Russie

05 janv. 2018 - 28 janv. 2018

Il neige sur les villes princières de l'ancienne Russie

Russie

05 janv. 2018 - 28 janv. 2018

Il neige sur les villes princières de l'ancienne Russie

Pskov, Novgorod, Serguiev Possad, Rostov, Yaroslavl, Souzdal, Vladimir, Nijni-Novgorod, Kazan...Irkoutsk. Un continent ou presque, d‘Ouest en Est. Coupoles sous la neige, peintures murales, icônes précieuses, petites lumières, pelisses et longues conversations débridées. Forêts, collines, lacs, Volga, taiga. Le chaleureux et exubérant monde russe d‘avant l'hégémonie de Moscou et Saint-Pétersbourg. 6'000km, dont 4'000 bercés par le Transsibérien. Trois nuits, trois jours. Pour relire quelque chose de Tolstoi, Gogol, Pasternak... ou pour achever de laver ses yeux de blanc à la fenêtre du train mythique, avant de flairer la Sibérie au bord du lac Baïkal. Enfin, se pelotonner, à la suite des pionniers et des dissidents, dans la chaleur des belles maisons d' Irkoutsk. Vivre le choc des mondes intérieurs. 

Noël russe à Pskov, Nouvel An à Yaroslavl, Les Rois à Nijni-Novgorod. Un voyage un peu fou, entre le Road Trip des expéditions asiatiques chères à l'agence Voyages et Culture et une classique Aventure du beau.

Trois semaines d'immersion dans le fascinant hiver russe, un parcours dont j'ai soigneusement choisi le fil géographico-politique afin d'approcher petit à petit les diverses composantes civilisationnelles de ce qui deviendra l'empire russe. 

 


Infos pratiques

Aventure du beau créée pour Voyages et Culture, rubrique Je vous emmène.

Voyage complet

Prochaine Aventure du beau: Le secret des peintres flamands, Gand, Bruges, Bruxelles, du 28 mai au 2 juin 2018, avec Voyages Intérieurs

 

Programme

Du vendredi 5 au dimanche 7 janvier 2018: un Noël russe à Pskov

Vol au départ de Genève via Saint Pétersbourg. Arrivée vers 23.00 à Pskov. Accueil et transfert à l’hôtel pour trois nuits. Fondée au 9e siècle comme poste avancé de Novgorod, Pskov transforme bien vite son origine militaire en une vocation économique d'échanges avec l'Ouest. C'est une ville d'art aussi, ses architectes et ses peintres d'icônes ayant joué les premiers rôles dans la transmutation des modèles byzantins en Russie. Ce fil gréco-russe, nous le déviderons pendant deux jours, dans la ville marchande comme au kremlin et dans les monastères. Point d'orgue: le samedi soir 6 janvier avec les somptueuses et très prenantes liturgies du Noël russe.

Lundi 8 et mardi 9 janvier 2018: dans les murs de Novgorod, la puissante cité de la ligue hanséatique

Traversée de la belle région de marais tourbeux et de forêts de bouleaux enneigés entre Pskov et Novgorod. Au passage, saluer les ruines de Riourikovo Gorodichtche au bord du lac Ilmen, résidence du prince varègue Rourik, fondateur de la Russie. Puis entrer à Novgorod, idéalement située sur un réseau de rivières connecté à la Mer Baltique comme à la Mer Noire, imposante cité marchande, boucle orientale de la Ligue hanséatique, devenue dès le 11e siècle une république princière redoutée et réputée jusqu'en Espagne arabisée. Deux jours ne seront pas de trop pour goûter à l'incroyable richesse artistique de cette ville hors du commun, patrimoine mondial depuis 1992, qui, à l'abri de ses formidables enceintes de briques, développa non seulement un système politique original mais aussi une série d'innovations culturelles qui la feront respecter de toute la Russie bien après son annexion à la fin du 15e siècle par la Moscovie. 

Du mercredi 10 au vendredi 12 janvier 2018:Tver-Serguiev Possad-Rostov: plaine, forêts, collines, lacs

Trois jours de déambulation dans la plaine et les collines pour égrenner le chapelet de trois bijoux urbains. Tver, d'abord, magnifique principauté médiévale, première rivale de la jeune Moscou, remodelée au 19e siècle par l' architecte Carlo Rossi auquel Saint-Pétersbourg doit notamment la grandiose étape finale de l'Hermitage. Et puis la fameuse Laure Saint Serge de Serguiev Possad (ancienne Zagorsk), et qui sait si nous entendrons aussi chanter son choeur réputé. Enfin Rostov, étape favorite des tsars en route vers le Sud, coiffée d'un kremlin baroque tardif du plus bel effet sous la neige. Ses onze tours fortifiées et ses nombreuses églises témoignent encore aujourd'hui de l'importance du métropolite qui les fit ériger.

Samedi 13 et dimanche 14 janvier 2018 au bord de la Volga à Yaroslav

Yaroslav, un nom de prince pour une ville-clé de l'économie russe, port fluvial sur la Volga reliée au port "baltique" d'Arkhangelsk. Cette ancienne principauté du 13e siècle, possède un centre historique de charme, patrimoine mondial bien sûr, qui nous permettra de tisser l'histoire russe en y intégrant le baroque (jeux raffinés de la pierre et de la faïence). Deux jours à goûter aussi la patte artistique de Catherine II qui en redessina le plan, à sonder les mystères de l'icône miraculeuse de la Vierge au monastère de Tolga, à méditer sur les saisissantes scènes de l'Apocalypse ornant les murs du Monastère de la Transfiguration du Saint-Sauveur, et à fêter le Nouvel-An russe.

Du lundi 15 au mercredi 17 janvier 2018: trois jours pour la perle de l'anneau d'or: le grand duché de Souzdal-Vladimir

S'étirer le long de la Volga, paresseusement jusqu'à Kostroma et son monastère Ipatievski (maison des Romanov) avant de nous installer pour 3 nuits à Souzdal, ville historique charmante, berceau de l'unification russe grâce au destin de ses princes devenus tsars de toutes les Russies. Une relation exceptionnelle ville-paysage, sept siècles d'architecture, la proximité avec Bogoliubovo et le château-monastère du prince André. Et puis bien sûr Vladimir, la ville fondée par le prince de Kiev homonyme, sa porte Dorée, sa cathédrale de la Dormition (12e) imitée dans toute la Russie, ses fresques de Roublev et surtout son église Saint Dimitri dont les décoiffantes façades sculptées ont quelque chose à partager avec Poitiers la romane. 

Jeudi 18 et vendredi 19 janvier 2018: Nijni-Novgorod la rouge

Souzdal-Nijni-Novgorod: peu à peu glisser vers le Grand Est. Le beau Kremlin rouge de  Nijni Novgorod avec la cathédrale de l'Archange Michel, l'église de la Nativité et le quartier des maisons de marchands. Après une première nuit aux lumières de l'Epiphanie, le vendredi est libre jusqu'au soir pour vagabonder dans la ville, rencontrer les habitants et aussi s'équiper en nourriture pour le Transsibérien. Embarquement en soirée et nuit dans le train.

Samedi 20 janvier 2018: Kazan, la clé pour la Sibérie

Arrivée matinale à Kazan, petit-déjeuner et repos à l'hôtel. Et puis aller se frotter les yeux dans l'ancienne capitale du Khanat mongol qui défia pendant des siècles les princes russes jusqu'à un certain Ivan le Terrible qui s'ouvrit ainsi la voie à la colonisation des territoires sibériens. Un kremlin inscrit au Patrimoine mondial voisinnant avec une délicieuse mosquée turquoise....Tout un programme. Du repos en fin de jounée avant de réembarquer dans le Transsibérien aux alentours de 02.00h le dimanche matin 21 pour 3 mémorables jours.

Dimanche 21-lundi 22 -mardi 23 janvier 2018: poétique du Transsibérien

Kazan-Irkoutsk, dans des compartiments à 4 ou à 2 personnes selon votre choix. Les repas (petits-déjeuners, déjeuners et dîners) sont libres, au restaurant du train ou pic-nic dans le wagon avec les provisions apportées de Nijni-Novgorod ou de Kazan. Il y a en général, en plus de la vente de thés au samovar du wagon, des passages des hôtesses avec pijojkis chauds à choix. Trois jours pleins et trois nuits (et demie)  pour le paysage, la tranquillité, le bercement, les conversations ou le silence de la neige. 

Mercredi 24 et jeudi 25 janvier 2018: dans les maisons en bois d'Irkoutsk

Arrivée à Irkoutsk tôt le mercredi matin, accueil par le guide local, transfert à l’hôtel, petit déjeuner, repos. Musarder en ville dès la fin de la matinée, un premier jour d'acclimatation, consacré à l'histoire et à l'architecture de cette ville singulière, fondée en territoire bouriate au 17e par les Cosaques et qui vit notamment au 19e siècle l'afflux des dissidents du régime tsariste connus sous le nom des Décembristes. Le lendemain, jeudi, nous rendrons hommage à l'exceptionnel paysage et environnement de la Sibérie baikalienne en allant au Musée d'art de Sibérie le matin. Après le déjeuner, l'après-midi, le dîner et la soirée sont libres, de quoi par exemple aller admirer quelques belles maisons ou s'asseoir paisiblement dans les cafés. 

Vendredi 26 et samedi 27 janvier 2018: sa majesté le Baïkal

Le lac Baikal, un territoire d'eau aussi vaste que la Belgique, que nous côtoyerons pendant deux jours depuis Listvianka. La vie quotidienne des riverains mais aussi les richesses scientifiques du grand lac. Musée certes, mais aussi une montée en téléphérique au sommet du rocher Tcherski pour embrasser dans une vue panoramique  son impressionnante étendue. Le lendemain, pour notre dernier jour, grand frisson:  visite d'un chenil de husky du Baïkal et promenade en attelage de chiens sur le lac. Diner de clôture avant notre dernière nuit en Sibérie. A moins que....

Dimanche 28 janvier 2018: Irkoutsk-Genève

Transfert matinal à l’aéroport pour le vol à destination de Moscou-Genève.

 

 

Prestations

Les vols de ligne Genève- St.Pétersbourg – Pskov et Irkoutsk-Moscou-Genève en classe économique avec taxes d'aéroport comprises

Les deux trajets en Transsibérien,  Nijni-Novgorod-Kazan et Kazan-Irkoutsk, en 2e classe (compartiment à 4 couchettes, il n'existe pas de 1ère sur ces deux trains)

Les 19 hébergements en chambre double dans les hôtels 4* et 3* du programme et les 4 nuitées en Transsibérien -

La pension complète pendant toute la durée du séjour, sauf dans le Transsibérien ainsi que les 2 déjeuners et les 6 dîners des jours libres. 

L'enseignement et l'accompagnement de Marie Morand, du départ de Genève au retour 

La guide accompagnatrice russe et francophone, de l'accueill à Pskov jusqu’au transfert à la gare de Nijni-Novgorod, son hébergement et sa pension

L'assistance ponctuelle de guides locaux 

Les déplacements (environ 2'000km) en bus privé (chauffé !) avec chauffeur, son hébergement et sa pension

La séance d'information avant le départ

La documentation de voyage 

 

Non compris dans le prix

Les boissons

Les repas les jours libres (2 déjeuners et 6 dîners) ainsi que la pension des deux jours de Transsibérien 

Les pourboires aux guides et au chauffeur

Les frais d’entrée pour les appareils de photo et caméras sur certains sites

Les dépenses personnelle.

Les assurances voyage

Le Visa d'entrée en Russie: les ressortissants suisses ont besoin d’un passeport valable encore 6 mois après la date de retour ainsi que d'un visa. 

 

Prix : CHF 8830.-

Supplément chambre individuelle: CHF 1275.-

Supplément pour un compartiment à 2 personnes dans le Transsibérien: CHF 400.- environ 

Pas de téléchargement de fiche d'inscription. Les inscriptions sont closes, le voyage est complet. Merci.

Contacts

Contacter Marie Morand
 
Contacter Voyages et Culture
 


Le Fil rouge

Un itinéraire exceptionnel à travers l'immensité russe pour prendre conscience à la fois de la diversité culturelle de ce quasi continent et du cordon ombilical qui nous y relie depuis des siècles

Un bain d'intériorité vécue en mode lyrique



L' Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité créatrice à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur afin d'en révéler le sens, comprendre mieux qui nous sommes, et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Des voyages d'art cousus main, en petits groupes d'une dizaine de personnes. Voyager le monde...autrement.