Italie

Sicile, vivre dans la mémoire des civilisations

Italie

Sicile, vivre dans la mémoire des civilisations

Phénicienne, grecque, carthaginoise, romaine, byzantine, arabe, normande, angevine, espagnole, italienne enfin, et pourtant jamais domptée. « Sans la Sicile, l'Italie ne laisse à l'âme aucune image synthétique. Là seulement est la clé de tout.  (Italien ohne Sizilien macht gar kein Bild in der Seele : hier ist erst der Schlüssel zu allem)» résumera Goethe à Palerme, à la fin de son Grand Tour de l786-87.

Une île choisie par Zeus pour y garder Typhon, l'éternel et indispensable mauvais garçon qui relance la vie dans le cosmos depuis sa caverne de l'Etna. Un pont toujours actif entre l'Afrique et l'Europe, l'Orient et l'Occident. Un rare et savoureux concentré de ce qui fait l'Europe depuis deux millénaires, dans un paysage qui alterne les déserts à western spaghetti, les orangeraies andalouses, les théâtraux promontoires templés grecs, les palmeraies égyptiennes, les villages nids d'aigle arabo-provençaux, les coupoles stambouliotes et je m'arrête là parce que la Sicile pratique admirablement l'esquive à toute tentative, même amoureuse, de conceptualisation. 


Infos pratiques

Aventure du beau créée avec Voyages Intérieurs du 7 au 15 octobre 2017 (11 participants)

Adaptable sur mesure

Contact: info@aventuredubeau.com

 

Programme

Jour 1: Ségeste, du comptoir phénicien au théâtre grec

Vol par vos soins. Rendez-vous à 11h30 à l'aéroport Falcone-Borsellino qui porte le nom de deux célèbres juges anti-mafia assassinés dans les années 80-90. A 55 km de là, la terrasse montagneuse phénicienne puis grecque de Segesta, VIe siècle avant J-C. Une vue imprenable sur la côte ouest de la Grande Ile que les architectes grecs n'ont pas manquée en y installant un merveilleux petit théâtre dont nous profiterons pour commencer notre Aventure du beau.

Déjeuner sur place puis reprendre la route afin d' arriver en fin d'après-midi à Agrigento. Installation et dîner à l'hôtel, que nous avons choisi proche du site pour le plaisir d'en respirer déjà l'énergie.

Jour 2: Agrigento, l'héritage crétois

Agrigento, la ville antique est dite fondée par l'architecte grec Dédale, réfugié en Sicile après son évasion du Labyrinthe où il fut enfermé par le roi Minos, furieux de sa trahison qui permit à Thésée de tuer le Minotaure. Quel héritage! Temples à foison dans un paysage méditerranéen qui réchauffe. Quant à la ville médiévale (très impressionnante), elle est bâtie sur des falaises dominant la vallée des temples. Ville fétiche des frères Taviani, qui s'en inspirèrent souvent dans leurs films, de l’écrivain Leonardo Sciascia, et bien sûr de Luigi Pirandello qui écrivit la nouvelle qui inspira Kaos aux frères Taviani et qui y a sa tombe.

Visite de la Vallée des Temples, une approche de l'art grec et de son subtil mélange d'harmonie et de chaos.

Déjeuner dans la ville haute. Visite de la cathédrale et de la vieille ville.

Dîner et 2e nuit à Agrigento.

Jour 3: La romaine villa Casale et ...les soufrières de Sicile

Après la Grèce, voici Rome. Mais aussi l'occasion, l'après-midi, de faire la connaissance de la Sicile de l'intérieur, montagneuse, sauvage, prenante. D'abord s'émerveiller de la richesse et de l'inventivité des mosaïques de pavement à la Villa Casale de Piazza Armerina, les plus belles que vous puissiez voir aujourd'hui. L'opportunité d'apprivoiser la "civiltà romana",  son art et ses rapports de filiation et de concurrrence avec les Grecs. Déjeuner sur le site, puis reprendere la route pour découvrir les fameuses soufrières avant de faire halte à Enna, belvédère majestueux, poignant éloge du vide.

Nuit à Petralia Soprana

Jour 4: Enna-Cefalù: le centre sauvage de la Sicile

Visite de Petralia Soprana, village perché des Monts Madonie, puis par les petites routes, arrivée le soir à Cefalù, bijou serti par la mer. Le paysage comme maître d'apprentissage du voir.

1ere nuit à Cefalù.

Jour 5: Cefalù: un avant-goût de Byzance

Une journée pour laver nos yeux de la culture antique et apprivoiser le Moyen Age. Nous nous rendrons donc à la cathédrale par les ruelles, questionnant ce choix d'un petit port de pêche pour le chantier si prestigieux du premier roi normand de Sicile: Ruggiero II. Et puis en fin de matinée ou en début d'après-midi, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer le minuscule portrait réalisé par Antonello da Messina, le peintre italien qui "vola" le sercret de la peinture à l'huile aux peintres flamands. Du temps libre pour vagabonder, se baigner?

2e nuit à Cefalù.

Jour 6: Palerme: arabe? normande? espagnole?

Quitter Cefalù dans le soleil matinal pour Palerme, le long de la mer. Chercher au loin la découpe majestuese du golfe.

Vieille princesse assoupie au bord de son port carthaginois, Palermo sait les secrets du Temps. Un riche passé arabo-normand, les splendeurs aristocratiques du baroque et enfin la ville 19e, plantureuse, une incitation à revoir le Guépard de Visconti. Début des visites avec l'incroyable décor byzantino-arabe de la chapelle Palatine du palais des Normands (aujourd’hui siège du Parlement de Sicile)  Déjeuner en ville puis se délasser dans le jardin merveilleux du couvent de San Giovanni degli Eremiti bâti sur le site d’une mosquée. Terminer avant l'apéritif par le surprenant chevet de la cathédrale, voulue par un evêque ...anglais pour toucher enfin le porphyre soyeux des tombeaux de Ruggiero II de Sicile et de son petit-fils l'empereur Frédéric II. Toute une histoire où se croisent, se mêlent et s'opposent les intérêts politico-culturels du pape, de l'émir arabe de Tunisie, de l'empereur byzantin, de celui du Saint-Empire romain-germanique, et des ex-chevaliers errants de Normandie devenus rois de Scile. De quoi réfléchir sérieusement à ce que l'on appelle trop légèrement l'identité.

Dîner et 1ere nuit à Palermo.

Jour 7: Monreale le bien-nommé

Gravir la pente qui domine Palerme jusqu' à Monreale, et sa cathédrale fondée à la fin du XIIe par Guillaume II de Normandie, autre petit-fils de Ruggiero II. Nécropole des derniers rois normands de Sicile. Extraordinaires mosaïques italo-byzantines, où l'influence du premier gothique à la française bouscule les schémas narratifs, chevet avec des décors inspirés de l’art arabe, portes en bronze de Bonanno Pisano, cloître de cinéma, un mixte est-ouest très caractéristique de cette île où tout le monde a voulu s’implanter. Le Moyen Age fertile et multiculturel de la Sicile.

Déjeuner à Monreale et descente à Palerme. Après-midi consacrée à la Sicile "espagnole" en se laissant transporter par la fougue créatrice du baroque dans un des nombreux oratoires stuqués par le virtuose atelier de Giacomo Serpotta.

Dîner en ville et 2e nuit à Palermo.

Jour 8: Palerme: place à la peinture dans les quartiers rénovés du port

Place à la peinture à la Galerie nationale de Sicile: le maître du Triomphe de la mort et Antonello da Messina...Préparer en douceur le voyage prochain, dans les Flandres, à la recherche du secret des peintres qui "inventèrent" la captation de la lumière dans la matière picturale. 

Déjeuner et après-midi libres. Suggestions : le Liberty à Palermo? les boutiques?

Repas en commun et dernière nuit à Palermo.

Jour 9: déjà le retour....

Départ de l'hôtel et transfert à l'aéroport pour le retour. 

 

La Sicile, c'est aussi: le port délicat de Mazara del Vallo, la fastueuse Syracuse, l'antique balcon théâtral sur l'Etna de Taormina, le baroque inventif de Catania et de Noto, la médiévale Erice, les îles Lipari, les Eoliennes, Pantelleria....Voyages Intérieurs se tient à votre disposition au cas où vous ne pourriez pas résister au plaisir d'anticiper ou de prolonger votre Aventure du beau en privé.



Le fil rouge

Cette Aventure du beau est spécifiquemement conçue pour suivre le fil des civilisations qui ont construit, et qui construisent toujours en partie, notre culture européenne. De l'art grec aux revisitations du 19e sièlce. L'occssion de nous interroger sur les caractéristiques de chaque époque et sur la compréhension des liens qui nous lient aujourd'hui encore à ces formes de représentation du monde.

Mais aussi (j'allais écrire: surtout), plonger dans la complexité de l'âme sicilienne, formée au frottement de tant de civilisations aux valeurs souvent contrastées. Approcher un art de vivre, voire de survivre, qui n'a cessé de susciter étonnement, curiosité, réprobation, compassion, émerveillement. La Sicile, terre à vif, réservoir inépuisable d'histoires et d'images qui nous concernent tous.



L' Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité créatrice à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur afin d'en révéler le sens, comprendre mieux qui nous sommes, et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Des voyages d'art cousus main, en petits groupes d'une dizaine de personnes. Voyager le monde...autrement.