Grèce

Grèce antique: l'art et le subtil

Grèce

Grèce antique: l'art et le subtil

D'Agamemnon à Alexandre le Grand : 
Grèce antique, le voyage initiatique par excellence

« Cette sérénité de la création artistique qui défie tous les désastres... »
Nietzsche, La naissance de la tragédie, 1872

Danser dans les pas d'Hélène, errer avec Ulysse, s'enfoncer dans les yeux d'Oedipe. Deviser avec Socrate, légiférer avec Périclès,  tenir le ciseau de Phidias sur le calcaire du Parthénon, à la recherche de la forme absolue... Grèce antique. D'Agamemnon à Alexandre le Grand, cette civilisation de marchands, de marins et de guerriers insatiables, de comédiens et de rhéteurs prompts à la chicane, mais aussi d'artistes et de philosophes admirables, a sécrété un prodigieux art du vivre en équilibre entre la splendeur et l'abîme que la tradition résume dans le concept d'idéal classique. Un idéal revendiqué comme le socle de la culture européenne, que nous explorerons pendant cette Aventure du beau, en privilégiant les sites et les oeuvres les mieux à même de nous révéler cette extraordinaire faculté de rendre solidaire la vie torrentielle des passions et l'harmonie tranquille de la forme, expression de la sérénité de l'âme. 

Car, approcher la Grèce antique ce n'est pas seulement s'autoriser à respirer la beauté, ou expérimenter comment la pensée vivante d'un moment de notre histoire s'est incarnée avec tant de justesse et de subtilité dans la matière travaillée des plasticiens et des poètes. C'est surtout l'occasion de s'offrir un véritable voyage initiatique aux sources de cet effort de tout humain pour maintenir dans la lumière le tumulte de son ressenti. 

« Comment ? Le type d'homme le plus accompli, le plus admirable, le plus justement envié, le plus propre à nous réconcilier avec la vie, les Grecs- les Grecs avaient besoin de la tragédie ? Et qui plus est de l'art ?  »
Nietzsche, La naissance de la tragédie, 1872


Infos pratiques

Aventure du beau créée avec Voyages Intérieurs, du 11 au 18 octobre 2014, avec un groupe de 8 personnes

Adaptable sur mesure 

Contact: info@aventuredubeau.com

Programme

Jour 1 : Genève/Paris-Athènes

Arrivée dans l'après-midi à Athènes. Transfert à l'hôtel. Dîner et promenade dans le quartier de la Plaka au pied de l'Acropole. Présentation de l'Aventure du beau. Nuit à Athènes.

Jour 2: Athènes-Mycènes-Nauplie : à la rencontre des héros d'Homère

En route pour le Péloponèse, l'esprit déjà enfiévré par les chants de l'Illiade, l'oeil curieux de découvrir les tombeaux achéens, les forteresses d'Agamemnon, le paysage sec et montagneux de l'Argolide. Passage du canal de  Corinthe et montée vers la  puissante Mycènes et ses tombeaux royaux.  En rentrant, petit tour par Argos, considérée comme la plus ancienne cité grecque, pour nous rendre jusqu'au ravissant port de Nauplie  où nous établirons nos quartiers sous la protection de ses deux forteresses vénitiennes. Nuit à Nauplie.

Jour 3 : Tyrinthe-Epidaure-Olympie : la parole qui guérit

Départ pour la forteresse colossale de Tirynthe,  inscrite au patrimoine mondial, son double mur en triangle. Epidaure et sa beauté singulière,  sauvage et paisible à la fois, lieu magique dédié au dieu de la médecine Asclépios, dont la réputation de guérisseur draina les foules tout au long de l'Antiquité. Inscrite au Patrimoine mondial de l'humanité, la cité antique d'Epidaure s'orne d'un stade et de plusieurs temples mais surtout d'un théâtre taillé dans la colline au 4e siècle avant notre ère dont la situation parfaite et la quasi intégrité de son geste créateur, lui confèrent une place toute particulière dans notre Aventure du beau.

L'après-midi nous verra traverser le coeur montagneux du Péloponèse, en direction d'Olympie, une occasion de saisir ce que la société grecque, organisée en cités rivales, doit à la géographie morcelée du pays. Nuit à Olympie.

Jour 4 : Olympie, la place du corps

Entrée à Olympie,  site sacré, spécifiquement dédié à Zeus le rassembleur, et à son épouse Héra, en l'honneur desquels les Grecs, hommes et femmes, chaque quatre ans se détournaient de leurs compétitions politiques et guerrières pour venir se mesurer pacifiquement dans des jeux réglementés. Hôtellerie, palestre, gymnase, hippodrome, piscine, mais aussi bâtiments administratifs, trésors et temples, car la trêve olympique s'accompagnait de sacrifices et de vénérations importantes, auxquelles toutes les cités participaient. Pour la réalisation de ces complexes sportivo-religieux, les Grecs ont fait venir à Olympie les plus importants de leurs artistes, dont le fameux sculpteur Phidias qui y avait un atelier. 

Départ dans l'après-midi pour un autre sanctuaire qui contribua à unifier quelque peu les cités grecques antiques : Delphes. Nuit dans le ravissant port de Galaxidi sur le golfe de Corinthe.

Jour 5: Delphes, le dieu subtil 1

Visite du grandiose sanctuaire dédié à Apollon et son oracle redouté, la célèbre pythie. Connu depuis l'époque mycénienne, le sanctuaire de Delphes s'est surtout développé dès 900 av. J.-C. au moment où les cités grecques colonisant le monde égéen ont un besoin impératif de s'attirer les faveurs des dieux. Nombril de la terre, faille rocheuse du Parnasse où s'exhale le souffle divin, Delphes l'escarpée offre le long de sa voie sacrée de quoi nourrir pour plusieurs siècles l'art comme l'esprit. 

2e nuit à Galaxidi. 

Jour 6 : Athènes/Eleusis, le dieu subtil 2

Départ pour rejoindre Athènes, en n'oubliant pas en chemin de faire une visite au mystérieux sanctuaire d' Eleusis,  incontournable étape d'initiation spirituelle pour tout hellène, poétique en diable mais toujours aussi opaque à nos investigations. Arrivée à Athènes dans l'après-midi et fin de journée libre.

2e nuit à Athènes

Jour 7 : Athènes : quand l'art organise la cité

Athènes,  le coeur policé de la Grèce antique. De fondation mycénienne, Athènes connut son apogée à l'âge classique avec la politique culturelle très active de Périclès (5e siècle av. J-C). Visite de l'agora et du temple d'Héphaistos, puis montée à l'acropole. Approcher l'oeuvre monumentale de Phidias en tournant autour du  Parthénon. L' après-midi nous verra au splendide Musée archéologique national. L'occasion de tutoyer la grâce. 

3e nuit à Athènes

Jour 8 : Athènes : un musée pour faire céder l'Angleterre

Visite en matinée au nouveau Musée de l'Acropole, réalisé en 2009 par l'architecte suisse Bernard Tschumi et le grec Michael Photiadis. S'offrir la statuaire grecque de plain-pied et soupirer sur les frises manquantes du Parthénon. Déjeuner. 

Retour à Genève ou Paris dans l'après-midi, ou départ pour la prolongation macédonienne.

Prolongation : Les tombeaux macédoniens d'Aigai

Profitez pleinement de cette Aventure du beau consacrée à la Grèce antique en vous offrant deux jours complémentaires afin de découvrir, dans le nord du pays, le site fabuleux d'Aigai (aujourd'hui Vergina) la capitale de la Grèce sous Philippe II de Macédoine et Alexandre le Grand. là où ont été fouillés depuis les années 1980 les grands tombeaux royaux et aménagé avec un soin particulier un site d'interprétation archéologique des plus époustouflants. Afin de comprendre totalement la Grèce antique avant l'affrontement et l'inclusion progressive de la Grèce dans la puissante orbite romaine. 

Bien sûr, ce joyau se mérite et vaudra aux plus intrépides d'entre vous une odyssée de plusieurs heures en voiture, le nez à la vitre pour admirer le paysage. Mais, ce n'est pas à vous que je vais l'apprendre : « Quand on aime on ne compte pas ! »

Jour 9: Athènes-Volos/Dion ?

Après le repas de midi, départ pour le nord de la Grèce.

Nuit à Volos.

Jour 10 : Vergina/ Aigai, ultime capitale de la Grèce antique

Volos-Vergina/Aigai, le plus impressionnant aménagement archéologique de Grèce, certes la dernière capitale, mais ô combien riche. Visite de la nécropole des rois macédoniens, avec ses tombeaux en forme de temples et leurs peintures antiques. Sidérant.  

Nuit à Vergina

Jour 11/12 :

Retour à Athènes, possibilité de s'arrêter en route au bord de la mer pour une dernière nuit et visite. 

Transfert à l'aéoroport





L' Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité créatrice à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur afin d'en révéler le sens, comprendre mieux qui nous sommes, et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Des voyages d'art cousus main, en petits groupes d'une dizaine de personnes. Voyager le monde...autrement.