Maramures-Transylvanie

Roumanie, 2e volet : Maramures-Transylvanie : l'art de tricoter les cultures

Maramures-Transylvanie

Roumanie, l'art de tricoter les cultures

D'abord la forêt, omniprésente, et le tapis ondulant des prés. Un paysage soigné, une main humaine attentive, partout présente. Les toits brillants des fermes comme des cabochons semés à la volée sur les collines et les monts qui s'enchaînent. De temps à autre, parmi les alignements savants des meules de foin, pointe une église, bois ou pierre, un village, ruban ou pelote, un monastère, coupole ou flèche, une ville fortifiée, qu'on dirait du Nord, des places et des palais baroques, qu'on dirait du Sud... Rien de heurté. Un air frais d'éternité paisible. Et pourtant, sous sa douceur, que d'allers et venues de peuples divers, dans l'énergie déployée depuis des siècles pour contrôler cet accès privilégié à la Mer Noire et à ses promesses d'Orient ! Une terre pour conquérants, pionniers, cartographes, artistes bâtisseurs et...résistants. Une terre somptueusement nourrie par le passage.

Comme un écho aux monastères peints de Bucovine voyagés en 2014, L'Aventure du beau s'offre ainsi un inhabituel zig-zag à travers le vaste nid apprivoisé des Carpates. Pour épouser les nombreux croisements culturels qui fondent la personnalité attachante de la Roumanie actuelle. Roux portails monumentaux des maîtres du bois, grands retables gothiques dorés, rouges flamboyants des icônes sur verre, paupières mi-closes des toits, pervenche rafraîchi des maisons, envoûtement cadencé du cimbalum et, par-dessus tout, la chaleur incomparable de l'accueil. Une expérience fondatrice pour approcher la diversité des expressions de la beauté. Du presque virginal Maramures à la fringante Bucarest, en privilégiant bien sûr la poétique et tourmentée Transylvanie.


Infos pratiques

Voyage effectué du 6 au 16 septembre 2016 avec un groupe de 14 personnes.

Un voyage du beau encore plus "cousu main" que d'habitude. Au contact avec les habitants, l'accent porté sur le territoire, les villages, les petites villes, leurs incroyables richesses artistiques et...culinaires

 

 

 

Programme

Jour 1: Paris/Genève-Bucarest-Iasi-Sucevita

Vol Tarom au départ de Paris CDG (12h25) ou de Genève (11h45) pour Iasi via Bucarest. Arrivée à 18h25. Rencontre avec notre accompagnatrice roumaine Doinita Derelvan-Houliat et début de notre périple par la traversée de la Bucovine.

Repas et nuit à Sucevita dans la charmante maison d'hôtes traditionnelle de Doinita.

Jour 2 : Sucevita-Sighetu. La soudure Bucovine-Maramures

Renouer le fil de l'histoire moldave à ses origines. Après le petit-déjeuner, en route pour le monastère de Sucevita. Présentation de l'Aventure du beau dans le jardin du monastère, devant la peinture murale de l'échelle des vertus. Déjeuner au monastère.

Notre après-midi traverse les monts du Maramures, par la vallée de la Moldova. Un bel itinéraire paysagier alternant le sauvage et le cultivé. Le Col du Prislop, 1413 m, et nous nous glissons dans la jolie vallée de la Viseu jusqu'à Sighetu Marmatiei.

Nuit à Sighet

Jour 3 : le coeur peint du Maramures

Une mer de verdure sur laquelle une flottille d'églises en bois peintes est désormais inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco. Desesti, Surdesti, Budesti. Des noms qui chantent le bois.Vallées de Mara et Cosau. Les beaux portails des maîtres charpentiers, leurs ajours symboliques de vie.

Apprivoiser non seulement la peinture et l'architecture si particulières de cette région, mais aussi l'art des tapis de haute laine aux grandes fleurs colorées. Se réconcilier avec les cimetières dans le faste des perles colorées.

Nuit en maison d'hôtes "patrimoine et tradition" à Botiza.

Jour 4 : Botiza-Targu Mures-Sighisoara : le côté « hongrois »

A l'église d'Ieud, la plus ancienne de la région, avant de reprendre la route et nous arrêter un instant à Bogdan Voda, le bourg d'où le fondateur de la Moldavie serait parti pour sa chasse aux conséquences historiques.

Déjeuner à Bistrita où nous aborderons une des particularités les plus surprenantes de la Transylvanie : l'existence depuis le 12-13e siècles de colonies « saxonnes » en plein royaume hongrois. Fortifiées pour faire pièce aux Tatars, puis aux Ottomans. Et aussi pour préserver une culture tout à fait originale en Roumanie. Surprises garanties. Et bien sûr, on ne peut passer indifférents devant la belle Targu Mures et son palais Jugendstil! S'installer avant la nuit dans la fière Sighisoara à la draculienne réputation.

Première nuit à Sighisoara

Jour 5 : Sighisoara : la porte d'un monde à part

Départ matinal pour nous égarer avec félicité dans une série de bourgs fortifiés tous plus inattendus les uns que les autres : Valea Villor, Medias, Biertan et Malancrav qui achèvera de nous désorienter par ses peintures murales gothiques d'influence...sud-tyrolienne.

Notre fin d'après-midi nous ramènera à Sighisoara. Vagabondage libre dans la ville.

Soirée et deuxième nuit à Sighisoara

Jour 6: Sighisoara-Brasov : la frontière orientale des Siebenbürger

Matinée à Sighisoara qui le mérite bien. Puis, sur la route de Brasov, nous déjeunerons à Viscri, les yeux déjà sur la belle forteresse qui domine le village.

Arrivée en fin d'après-midi à Brasov, son église noire, ses pâtisseries acrobatiques, sa place rose si conviviale...

Nuit à Brasov 

Jour 7 : Brasov-Prejmer-Carta-Sibiel: une journée dans la couleur

Début de matinée en douceur à Brasov pour se préparer à monter à Prejmer, rencontrer les ordres chevaliers allemands et les moines cisterciens devant le plus ancien autel gothique de Transylvanie.

Et puis, plein ouest, vers le charme coloré du village de Sibiel avec une petite halte à Cârta et son monastère cistercien fantômatique, un cousin par le beau du toscan Galgano.

Première nuit à Sibiel dans une accueillante pension de famille

Jour 8 : Sibiel-Sibiù : l'expérience du creuset roumain

Un petit tour en rond entre Sibiel et Sibiu pour mélanger les cultures au pied de la chaîne suggestive des monts Fagaras. On commence par le bijou de Cisnadie et son retable attribué au célèbre artiste allemand Veit Stoss (1520), un café en passant à Cisnadioara, avant d'aller se rafraîchir les yeux aux bains Jugenstil de Ocna Sibiului.

Déjeuner et après-midi à Sibiu, un chef-d'oeuvre de ville métissée à déguster sous le regard attentif de facétieuses lucarnes à paupières de tuiles. Etrangement tendre. Retour à Sibiel par Miercurea Sibiului et ses vignobles.

Deuxième nuit à Sibiel

Jour 9: Sibiel-Bucarest : un zeste de Valachie ?

Matinée dans le village de Sibiel. Une Aventure du beau au surprenant Musée des icônes sous-verre? Départ en fin de matinée pour la capitale. Traverser les Carpates méridionales par la vallée de l'Olt et s'arrêter à l'église de Cozia.

Arrivée en fin d'après-midi à Bucarest. Installation à l'hôtel et balade libre jusqu'au repas du soir.

Première nuit à Bucarest.

Jour 10: Bucarest, une jeune capitale vite rendue adulte

Née tardivement à la fin du 15e siècle, Bucarest a mis les bouchées doubles pour imposer dès le 19e siècle en Roumanie son petit air parisien et ses contrastes culturels. Un charme certain dans l'entrelacs de solutions architecturales ou urbanistiques qui cohabitent et se fréquentent avec bonhomie et souvent pas mal de réussite. Et pour nous une Aventure du beau tout en glissades artistiques.

Soirée libre. Deuxième nuit à Bucarest

Jour 11: le retour: Bucarest-Genève/Paris

Transfert à l'aéroport pour le vol du matin. Vol Tarom, décollage à 9H10, arrivée à Paris CDG à 11H35 (arrivée à Genève à 10H50).

A moins que vous ne souhaitiez prolonger librement votre séjour...en prenant le vol de l'après-midi ou celui du lendemain, du surlendemain....

Chaque jour

Des moments d’aventure en groupe, des plages libres pour les expériences et les rencontres individuelles, des instants de partage collectif.





L' Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité créatrice à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur afin d'en révéler le sens, comprendre mieux qui nous sommes, et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Des voyages d'art cousus main, en petits groupes d'une dizaine de personnes. Voyager le monde...autrement.