Les carnets du Beau

14.12.2016

Chroniques du Nouveau Monde 6


Au pays des Patagons 

Puerto Montt-Puerto Cisnes-Puerto Chacabuco-Puerto Bertrand-Perito Moreno-El Chaltèn-El Calafate-Punta Arenas-Ushuaia

Chili-Argentine, du 2 au 16 décembre 2016

Patagonie. Des heures de steppe, gris-vert-jaune, guanacos, moutons, vent, gauchos? Eh bien, non. Ou pas seulement. Mis à part le vent, propriétaire sans rival de cet espace qui fuit tout horizon, défiant les cimes dentelées des massifs andins, les glaciers turquoises qui se fracassent dans l'océan, tout autant que les puissants bras tordus des forêts et les maisons colorées, rapetissées sous leurs luisants toits de tôles.

C'est l'omniprésence de l'eau qui frappe ici, ponctuant notre itinéraire austral, dessiné tout à l'ouest, sans doute pour mieux s'éloigner de l'Europe, même s'il est difficile d'oublier notre origine, tant les marques douloureuses d'une implantation faite aux dépens des indiens y sont nombreuses. Ainsi allons-nous, de port maritime en port lacustre, le long des rivières bordées de lupins bleus et mêmes jaunes, grimpant jusqu'au lac glaciaire de La Torre et ses icebergs sculptés à la Henry Moore, suivant des yeux la lente glissade des lamelles de glace du Perito Moreno dans le Lago Argentino, mangeant indifféremment poisson cru chilien, filet de bœuf argentin, mésés syriens, tagliatelle italiennes, comptant les arcs-en-ciel, incrédules de bénéficier d'un beau ciel bleu ourlé de pulpeux nuages soufflés tout exprès pour distraire nos yeux de la lumière intense. 

Punta Arenas, hôtels particuliers Belle Epoque devant jetée de bois en ruine où autrefois le charbon se chargeait sur les navires venus de loin, puis le bric à brac d'Ushuaia, au bout de la route et du bac plein de camions avec lequel nous avons franchi le Détroit de Magellan. Une formalité de quelques minutes. Et pourtant l'efficience moderne n'a rien enlevé à l'émotion que je partage avec ce camioneur argentin photographiant son bahut blanc rangé juste à côté de notre 4x4 bleue. Même sourire rêveur, même exultation des mains. Premier voyage en Terre de feu.

Ah, la steppe, rase, aplatie jusqu'à l'océan qui la mange doucement sous la pluie. Un air de Finis Terrae mélancolique qui sied  à merveille à cette fin d'expédition. Et puis voilà que soudain la terre se relève sous le soleil, se verdît de grands hêtres antarctiques, se plisse de montagnes enneigées aménageant de gracieux nids rougeâtres pour les marais et les lacs. Un parfum d'Engadine propret accompagne notre dernier col (400m d'altitude) avant la plongée sur Ushuaia, son agaçante prolifération citadine.  Le bout du monde est un recommencement. 

Marie

Expédition Amérique du Sud avec Voyages et Culture
22 octobre-23 décembre 2016
Le Carnet de Marie Morand

 



suivant >

Archives



L' Aventure du beau

Des oeuvres et des sites choisis en vertu de leur exceptionnelle capacité créatrice à incarner notre histoire. Une approche lente, sensible et en profondeur afin d'en révéler le sens, comprendre mieux qui nous sommes, et, pourquoi pas, construire une expérience personnelle de la beauté. Des voyages d'art cousus main, en petits groupes d'une dizaine de personnes. Voyager le monde...autrement.